Mes projets

Hello !

J’espère que vous passez une agréable soirée! La journée a été pluvieuse ici et prompte à l’écriture et au tri de mon coté. À vrai dire, quand il pleut, je ne sais jamais trop quoi faire dehors. Le bruit de la pluie m’est plaisant et c’est pour moi le temps idéal pour écrire. Un peu de musique et c’est parti !

Je participe au Nanowrimo cette année et j’arrive tant bien que mal à avancer. Je suis à +15 000 mots soit 5 000 mots en retard sur l’objectif mais j’espère bien rattraper mon retard avec les notes que j’ai prises pendant mes petites vacances à Hambourg.

Avant de digresser plus que cela, aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de mes projets en cours.

J’écris (pas depuis que je sais tenir un stylo!) depuis un petit bout de temps (j’ai commencé en 2002, entre 10 et 11 ans) et je me faisais beaucoup de films dans ma tête. J’avais hérité de pas mal de livres de la part de mes frères et sœurs et je me demandais souvent pourquoi ce livre ci se terminait comme ça ou qu’aurait fait Cendrillon ou Aurore si elles avaient été plongées dans l’univers de Dragon Ball Z…

Ne me jugez pas ! La candeur de l’enfance a le pouvoir de faire germer des idées et une multitude de possibilité qu’on se refuse plié par la logique une fois adulte.

Parmi ces projets, il y a l’embryon des Mémoires Blessées. Avant qu’il ne s’appelle comme ça, le projet est passé par tout les noms possibles que je me retiendrais de citer ici. À la base, il y a plus ou moins les mêmes personnages que j’essaierai de vous présenter dans un prochain article.

Beaucoup de thèmes y sont abordés : la famille y est omniprésente tout comme la mort. Le passé revête beaucoup d’importance et comme l’indique le nom du roman,  le rapport  aux souvenirs et à la mémoire rapproche ou éloigne les personnages. Tout cela se déroule dans un monde qui se plie peu à peu aux évolutions de la technologie…

J’ai longtemps peiné à trouver un juste milieu dans ce projet. J’avais les idées, le contexte général, je savais ou j’allais mais pas par où commencer. Je pense que le démarrage était le plus difficile, un peu comme une vieille voiture. Aujourd’hui, j’ai réussi à démarrer et à mieux « m’organiser » pour avancer même si par moment, c’est plus difficile mais j’arrive à surmonter le syndrome de la page blanche!

Si cela vous intéresse, le synopsis est disponible dans la section « Mes projets ».

____________________________________________________________________________________

Et vous ? Comment vous sentez vous quand vous démarrez un projet ? Etes vous aussi frustré d’avoir tout en tête (l’univers, les personnages, la ligne directrice) mais d’être incapable de trouver l’élément qui fait démarrer votre récit ?

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s